mercredi 2 novembre 2005

Type Blanc préoblitéré sur colis postal

La circulaire n°697 du 23 septembre 1920, autorise l'emploi de "timbres-poste oblitérés par avance". "Cette mesure a pour but de supprimer le timbrage de ces objets et par suite d'en accélérer l'expédition". C'est ainsi que naissent les timbres-poste que les philatélistes dénomment les préoblitérés.

La loi du 20 juin 1923 créa un tarif dénommé "spécial préoblitérés", les timbres-poste reçurent à cet effet une surcharge non limitative dans le temps ni dans l'espace (surcharge AFFRANCHts POSTES à grands cercles). Ces timbres surchargés devaient servir à l'affranchissement d'imprimés en nombre (1000 exemplaires minimum) déposés, routés et enliassés.

Exceptionnellement on peut trouver ces timbres-poste sur d'autres supports que des imprimés en nombre.

Lors du retour des trois départements d'Alsace-Lorraine fin 1918, ceux-ci gardèrent certaines règles postales de l'empire allemand. Ainsi l'exploitation du service des colis postaux était faite directement par l'Administration postale et non concédée aux compagnies de chemin de fer et de navigation comme dans le reste de la France. C'est pour cela que les colis postaux d'Alsace-Lorraine continuèrent à être affranchis avec des timbres-poste.



Le port acquitté pour les colis pesant plus de 5 Kg et jusqu'à 10Kg circulant à l'intérieur de l'Alsace-Lorraine est de 4 francs, suivant le tarif du 15 août 1920. À noter que la paire du 1,50 f type paix a été annulée en transit au bureau de Mutzig.

La taxe fiscale est matérialisée à l'aide de timbres fiscaux depuis le 15 août 1920. Ici 1 franc suivant le tarif du 9 août 1926 pour un colis de plus de 5 Kg.

La pièce que nous vous présentons est le seul colis postal affranchi à l'aide de timbres-poste préoblitérés connu à ce jour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire