vendredi 15 décembre 2006

Bulletins 2006

Bulletin N°70 - 1er trimestre 2006
• Éditorial (J-J RABINEAU)
• Marianne de Cheffer : 0,30 typographié (Jean-Claude DUBOUILH)
• Les Luquet à double affichage Franc/Euro (Francis KÉLEDJIAN)
• Les perforateurs (Pierre MARION)
• TVP Marianne de Briat (Pierre MARION)
• Le mot du sécrétaire-trésorier (Claude MARTINEAU)
• La vie du CAM

Bulletin N°71 - 2è trimestre 2006
• Éditorial (J-J RABINEAU)
• Jeanne d'Arc - étude sur le n°257 y&T (Jean-Paul FOURNIER)
• Epikos, un nom qui intrigue... (Dominique STÉPHAN)
• 0,40 Ronchamp - la roulette (Pierre MARION)
• Rencontres du 3è type (Dominique STÉPHAN - Claude MARTINEAU)
• Compte rendu de l'assemblée générale
• Le Petit Camiste (mise à jour)
• Timbres personnalisés CAM

Bulletin N°72 - 3è trimestre 2006
• Éditorial (J-J RABINEAU)
• Les 2 types du 1F Iris rouge (J-J RABINEAU)
• Un non-émis de la Marianne de Briat : le 4,50 en gravure classique (Dominique STÉPHAN - François GUILBAUD)
• Dossier spécial : exposer en classe 11 "Philatélie Traditionnelle Moderne"
o Exposer (J-J RABINEAU)
o Sur quel pied danser ? (J-C DUBOUILH)
o Philatélie Traditionnelle Moderne et Histoire Postale (Michel ABRAM)
o Idem, le point de vue de (J-J RABINEAU)
o Le canevas d'une collection traditionnelle (paru dans la Philatélie Française) (Jean VANDHINGELAND)
o De la monographie à l'exposition (paru dans le bulletin du Cercle Philatélique Vésulien (J-L TRASSAERT)

vendredi 1 décembre 2006

Epreuve d'une Marianne de Gandon non adoptée

Épreuve signée au crayon par Hourriez d'une Marianne de Gandon non adoptée.
Détail de l'épreuve.

La Marianne de Gandon est une réussite, en particulier dans ses versions taille-douce gravées par leur dessinateur.

Mais la version typographiée ne pouvait lutter artistiquement avec la version taille-douce, l'atelier fit donc appel à ses graveurs habituels qui maîtrisaient la gravure en typographie pour obtenir le meilleur résultat possible compte tenu des contraintes techniques de gravure mais aussi de production industrielle.

Cette épreuve avec l'impression du poinçon a été réalisée par Hourriez. Il existe également un poinçon de Frères et 2 poinçons (dont celui choisi) de Cortot.

mercredi 1 novembre 2006

Essuyage défectueux sur 2,40 Marianne de Briat

Bas de feuille de 30 timbres Marianne de Briat à 2,40, valeur de l'écopli. Il présente une essuyage défectueux partiel.
Détail de la variété.


En taille-douce, l'impression se fait par les creux : l'encre est étalée grossièrement sur le matériel d'impression, puis est essuyée afin qu'elle ne soit présente que dans les creux.

Si cet essuyage n'est pas suffisant, les parties normalement blanches deviennent plus ou moins colorées.

Ce type de variété peut exister sur tous les timbres en taille-douce, cet exemple n'est pas le plus beau possible, mais c'est sans doute le plus spectaculaire sur cette valeur, d'autant plus qu'il s'agit d'un grand bloc daté comprenant des timbres affectés par la variété tenant à des timbres normaux.

dimanche 1 octobre 2006

Double-feuille, essai du 0,50 Marianne de Bequet sur RGR-1


Double feuille du 0,50 Marianne de Bequet, essai dentelé encré non commercialisé de la RGR-1

Pour produire plus de timbres dans le même temps, il existe 2 moyens :

faire tourner la presse plus vite
imprimer sur de plus grandes surfaces
Les presses RGR font les deux, pour le second point au lieu d'imprimer 3 feuilles par tour de cylindre comme sur TD6, c'est 8 feuilles qui sont imprimées.

La pièce en illustration est une double-feuille, elles sont normalement massicotées verticalement pour donner 2 feuilles de vente. Il s'agit ici d'un essai réalisé sur le 0,50 Marianne de Bequet, les timbres issus de RGR-1 ne seront commercialisés qu'avec la valeur suivante : le 0,80 Marianne de Bequet rouge (d'une nuance rosée en fait, à part le premier tirage).

vendredi 1 septembre 2006

Carnet Marianne de Lamouche - Cocotte

Carnet Marianne de Lamouche avec variété de coupe.


Les carnets autocollants de guichet sont imprimés sur la RGR-2 : on obtient des feuilles, qui sont empilées par 100 sur une confectionneuse qui les découpe, les encolle et ajoute une couverture pour former des paquets de 100 carnets. Cette variété est due à un pliage de la feuille au moment de l'empilement (on remarquera la trace du pli sur l'illustration), on obtient un carnet avec un bout du carnet attenant.

Les philatélistes appellent ce type de variété un carnet "cocotte", en référence aux cocottes en papier !

mardi 1 août 2006

Epreuve non-adoptée de la Marianne de Béquet


Epreuve sans faciale ni inscriptions (Postes et République Française), avec perforation ATP, d'une Marianne de Béquet. Seul le profil est gravé.

Cette épreuve se distingue des autres Marianne de Béquet en taille-douce par sa taille : non seulement la Marianne est plus petite, mais le timbre est moins large. Pour satisfaire les besoins du tri postal, 2 barres phosphorescentes sont prévues à être imprimées de part et d'autre du timbre futur. En 1975, un poinçon est gravé avec réduction à 90 %, pour imprimer de chaque coté - en dehors de l'impression - les barres. largeur a été réduite afin de faire de la place pour les barres phosphorescentes.

L'épreuve est perforée ATP, pour Atelier des Timbres-Poste. On connaît peu d'épreuves - quel que soit le timbre - présentant cette perforation. Elle est signée Pierre Béquet sur la gauche alors que par convention la signature du graveur est à droite.

samedi 1 juillet 2006

Impression incomplète du 0,25 Marianne de Decaris

Impression incomplète du 0,25 Marianne de Decaris


Cette impression incomplète est sans doute due à un corps étranger qui s'est interposé au moment de l'impression du rouge. En effet le manque ne concerne que cette couleur, le gris est complet !

jeudi 1 juin 2006

Surcharge 6F CFA non-adoptée sur 15F Marianne de Gandon


Surcharge 6F CFA en rouge sur 15F Marianne de Gandon rouge.



Il n'existe pas de timbre émis à 15F Marianne de Gandon rouge surchargé 6F CFA. Cet exemplaire est un essai de surcharge qui montre que l'émission d'un timbre avait été envisagée.

Les surcharges CFA sur timbres de France étaient destinées au département de la Réunion, qui utilisait le franc CFA (Communauté Française d'Afrique).

Date Commentaire Parité
26/12/1945 Création du franc CFA 1F CFA = 1F 70
17/10/1948 Dévaluation du franc 1F CFA = 2F
01/01/1960 Nouveau franc 1F CFA = 0,02
12/01/1994 Dévaluation du franc CFA 1F CFA = 0,01
01/01/1999 Euro 655,957 F CFA = 1 €
Source Wikipedia/Franc CFA (j'ai changé la date de l'introduction du nouveau franc à celle de son introduction effective)
À l'époque des surcharges CFA, la parité est de 1F CFA = 2 anciens francs ou 0,02 nouveau franc (2 centimes). Généralement, les timbres sont surchargés à leur contre-valeur en francs CFA, avec un arrondi vers le bas car il n'y a pas de "centimes CFA" : un timbre de France à 15F, soit 7,5F CFA sera surchargé à 7F CFA. Cette règle n'est pas systématique : l'essentiel est que les faussaires n'aient aucun intérêt à faire une fausse surcharge CFA sur des timbres français pour gagner au change, et donc que la valeur surchargée en F CFA soit inférieure ou égale à la faciale (convertie en F CFA) du timbre de métropole.

Les essais de surcharge CFA avaient pour objet non seulement le choix de la couleur, mais surtout du choix de la surcharge en elle-même, c'est à dire de la forme et de la taille des caractères, des traits éventuels pour barrer la valeur, de la position de la surcharge. Généralement, un essai comprenait 12 surcharges différentes (mais de même couleur) qui étaient apposées à plat sur un bloc de 12 issu de feuille (4 timbres de largeur sur 3 timbres de hauteur).

lundi 1 mai 2006

Pli accordéon sur carnet autocollant du 2,50 Marianne de Briat

Carnet autocollant du 2,50 Marianne de Briat avec pli accordéon affectant les 3è et 6è timbres.

Il existe peu de timbres affectés par la variété classique du pli accordéon, encore moins de timbres autocollants car l'épaisseur du papier autocollant/support est plus importante et rend cette variété de pliage du papier moins susceptible de se produire.

Le carnet est numéroté, il est issu de la nappe 1 : la numérotation à l'époque suivant les couvertures, il s'agit de la dernière colonne - sur 4 colonnes de carnets - à droite de la virole d'impression.

samedi 1 avril 2006

Repères de coupe et BOBST sur roulette TVP Marianne de Lamouche

Tout le monde se souvient de la pièce du mois de décembre 2005 un décalage de coupe de la gauche vers la droite, et si ce mois c'était un décalage de la droite vers la gauche et en bord de feuille ?


Une fraction du BOBST et les repères de coupe, numéro 227 à 229. Ces repères sont normalement chutés, on considérait qu'on avait déjà de la chance de trouver un demi-trait du repère de coupe sur un isolé, et beaucoup de chance de trouver un trait complet dans une paire.

2è repère de coupe

Onze timbres-poste plus tard, pas de BOBST mais toujours les repères de coupe. Numéro 238 à 240
3è repère de coupe
Et encore onze vignettes plus tard et le tour du cylindre est réalisé. Numéros 249 à 251
Rappelons qu'un tour de cylindre en TD6 imprime 33 hauteurs de timbres, cette bande montre qu'il y a 1 BOBST et 3 repères de coupe sur le cylindre.
Et maintenant quelques petites données dimensionnelles :

Morceau du BOBST
Le BOBST.
BOBST
Pour comparaison, un BOBST complet issu de feuille. Il s'agit d'un trapèze rectangle (pas d'un triangle, le dernier côté existe bien même s'il est petit). Le premier timbre d'usage courant connu avec ce repère est le 5,00 Liberté.
Les repères de coupe
Les repères de coupe : comme on peut le constater les trois repères sont parfaitement alignés, et tous de la même dimension. Il n'est pas possible de les différencier. En noir est représenté le trait de coupe théorique, l'impression de la gravure étant de 15mm et la vignette faisant 20mm, cette coupe devrait être à 2.5mm du bord de la gravure et 1,6mm avant le premier repère de coupe.
Arrêt de la dentelure
La dentelure : à cet endroit, la dernière dent est plus épaisse, en effet le reste du bord de feuille n'est pas dentelé.
Et pour finir la surcharge phosphorescente :
Barre phophorescente
La photographie n'est pas mon fort, mais l'on voit très bien que celle-ci est bien positionnée et n'a pas subi de décalage par rapport à l'impression de la vignette. Donc il ne s'agit pas (en plus) d'une variété de phosphorescence au sens strict, même si la machine de tri aurait pu traiter une lettre affranchie de ce timbre comme un écopli. Ce décalage de coupe a eu lieu sur la refendeuse (c'est la machine qui coupe dix bandes verticales et conditionne les roulettes, à partir d'une bobine imprimée sur TD6), la TD6 a fonctionné normalement.
Un gros regret sur cette pièce, mais où sont passées les inscriptions de service : dates et numéros ? Deux hypothèses :
  1. Ces indications de service sont à gauche, comme sur les carnets SAGEM aussi imprimés sur TD6.
  2. Elles sont encore plus à droite.